Au Portugal je m’initie à la peinture sur azulejos

Azulejos anciens.

En voyage à Lisbonne, j’en profite pour assister à un atelier de peinture sur carreaux de céramiques appelés Azulejos au Portugal.

Les façades des maisons sont recouvertes de ces carreaux, à l’origine par crainte du feu, la terre cuite émaillée protégeant des flammes. Aujourd’hui cet art se perpétue pour le plus grand plaisir de nos yeux.
Motif traditionnel d’intérieur de maison, souvent dans les cuisines. Le motif de tulipe n’est pas sans rappeler les motifs traditionnels de tulipes de Turquie.
Mes carreaux une fois émaillés et cuits à très haute température.

Le Cinquième jour

Dans le cadre d’une édition universitaire pour les Editions Les Oeuvres Vives, il m’a été confiée l’illustration d’un poème relatant la création du monde et en particulier, le cinquième jour : l’apparition des oiseaux et des poissons, écrit au XVIème siècle par Guillaume Du Bartas, poète baroque.

Le Cinquième Jour.  La cigogne et le pélican. Monotype et collage.

Le propos des illustrations du Cinquième jour est de créer un va et vient entre la liberté de ton et de forme du langage poétique baroque utilisé par Du Bartas, et la nécessaire figuration des animaux traités dans cette création du monde.

J’ai ainsi choisi d’allier deux techniques d’illustration aux effets contradictoires mais complémentaires. D’un côté les fonds sont réalisés en monotype à l’acrylique laissant la part belle à l’aléatoire, à l’irrégularité et la fantaisie propre au baroque. Puis, j’ai utilisé des découpages de gravure du XIXème siècle toutes en finesse et détails. Le mariage des deux techniques permet un effet ciselé mais excentrique.

Un certains nombres d’illustrations du Cinquième jour sont visibles en page Galerie.

La publication du livre Le Cinquième Jour aux Editions Les Oeuvres Vives, aura lieu au printemps 2018. N’hésitez pas à me contacter pour tous renseignements.

Les illustrations originales de cet ouvrage sont également disponibles pour exposition ou location.